Menu

Centre d'enseignement de théologie à distance

8. Ecouter l’appel au service

Miniature Rossano, Cène et lavement des pieds, 6e siècle, musée diocésain d’art sacré de Rossano, Italie

L’évangéliaire de Rossano

L’évangéliaire de Rossano est un manuscrit enluminé sur parchemin pourpre, rédigé en écriture grecque en or et en argent. Il fut apporté par un moine qui fuyait l’invasion arabe au 9/10e siècle depuis probablement Antioche en Syrie. Le manuscrit compte une série de 14 miniatures illustrant la vie et l’enseignement de Jésus.

Ces superbes miniatures font de ce manuscrit l’un des plus anciens manuscrits miniaturisés du Nouveau Testament.

Les enluminures sont réalisées à l’aide de pigments à base de plomb rouge, or, argent, lapis lazuli.

La miniature que nous regardons ici associe deux événements que nous célébrons aujourd’hui jeudi saint : la Cène et le lavement des pieds.

La cène

Autour d’une table de marbre en forme de demi cercle, sur laquelle est posée une grande coupe dorée, sont assemblés Jésus et les douze apôtres.

Jésus est allongé à gauche, il désigne de la main Judas qui tend la main vers le plat.

Dans la même position que Jésus mais de l’autre coté de la table, se trouve Pierre.

Les autres apôtres semblent être assis, seuls les bras droits sont visibles, selon la position juive classique dictée par le dîner du Seder de Pâque.

Jean à côté de Jésus est représenté comme une personne âgée.

Sur les rideaux dorés pendant le la table et des sièges sont décorés d’élégants oiseaux.

Le lavement des pieds

Le lavement des pieds est représenté à droite.

Jésus au premier plan , tablier noué autour de la taille, lave les pieds de Pierre, au-dessus d’un bassin doré semblable à celui qui est sur la table de la Cène.

Pierre ne comprend pas les gestes de son maître, il refuse de s’adapter à la volonté de Dieu. Il parle avec Jésus, les mains et les yeux de Pierre soulignent toute l’importance de ce dialogue.

L’action humble de Jésus devient une action révélatrice de salut, le nouveau commandement de l’amour lié à l’institution de l’Eucharistie à la Cène et à la mort sur la Croix.

Derrière on peut voir les dix autres apôtres, debout, face à Jésus. Le dernier apôtre est dans la position opposée à tous les autres, comme pour se démarquer ; il a les cheveux blancs, et ressemble au personnage de Jean représenté dans la Cène

Le texte biblique

Évangile selon Jean (Jn 13,1-15)

Avant la fête de la Pâque,
sachant que l’heure était venue pour lui
de passer de ce monde à son Père,
Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde,
les aima jusqu’au bout.

Au cours du repas,
alors que le diable
a déjà mis dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote,
l’intention de le livrer,
Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains,
qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu,
se lève de table, dépose son vêtement,
et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ;
puis il verse de l’eau dans un bassin.
Alors il se mit à laver les pieds des disciples
et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture.
Il arrive donc à Simon-Pierre,
qui lui dit :
« C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? »
Jésus lui répondit :
« Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ;
plus tard tu comprendras. »
Pierre lui dit :
« Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! »
Jésus lui répondit :
« Si je ne te lave pas,
tu n’auras pas de part avec moi. »
Simon-Pierre
lui dit :
« Alors, Seigneur, pas seulement les pieds,
mais aussi les mains et la tête ! »
Jésus lui dit :
« Quand on vient de prendre un bain,
on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds :
on est pur tout entier.
Vous-mêmes,
vous êtes purs,
mais non pas tous. »
Il savait bien qui allait le livrer ;
et c’est pourquoi il disait :
« Vous n’êtes pas tous purs. »

Quand il leur eut lavé les pieds,
il reprit son vêtement, se remit à table
et leur dit :
« Comprenez-vous
ce que je viens de faire pour vous ?
Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”,
et vous avez raison, car vraiment je le suis.
Si donc moi, le Seigneur et le Maître,
je vous ai lavé les pieds,
vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres.
C’est un exemple que je vous ai donné
afin que vous fassiez, vous aussi,
comme j’ai fait pour vous. »

Jn 13,1-15

Commentaire

Saint Bernard de Clairvaux

Pour que nous ne doutions point de la rémission de nos fautes quotidiennes, nous avons le sacrement du lavement des pieds. Vous voulez savoir où j’ai appris que c’est là un sacrement pour la rémission des péchés?

C’est de la bouche même du Seigneur, quand il dit à Pierre: « Vous ne savez pas maintenant pourquoi je fais ce que je fais, mais vous le saurez plus tard . » (Jn. 13, 7)

Il ne parla point de sacrement, il se contenta de dire : « Je vous ai donné l’exemple, pour que vous fassiez à vos frères, ce que vous m’avez vu faire à vous-mêmes . »


Saint Bernard de Clairvaux, Sermon pour le jeudi-saint.

Partagez votre amour

Recevez notre newsletter

Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous et abonnez-vous à notre newsletter