Menu

Centre d'enseignement de théologie à distance

La présentation de Marie au temple

Giotto di Bondoni, 1266/67-1337, présentation de la Vierge au Temple, chapelle Scrovegni, vers 1305

Le protevangile de Jacques

Lorsqu’elle eut trois ans, la Vierge fut emmenée au temple. A l’étonnement général elle gravit seule les quinze marches de l’édifice !

En fait, cette fête repose sur la tradition qui tire son origine des évangiles apocryphes, notamment le protévangile de Jacques (2e siècle)

Un prêtre la reçut et, l’ayant embrassée, il la bénit et dit : Le Seigneur Dieu a exalté ton nom dans toutes les générations. En toi, aux derniers jours, le Seigneur manifestera la rédemption aux fils d’Israël. Et il la plaça sur le troisième degré de l’autel. Et le Seigneur fit descendre sa grâce sur elle. Et ses pieds se mirent à danser et toute la maison d’Israël l’aima.

La présentation de Marie au temple de Jerusalem

L’enfant est offert à Dieu par ses parents, Joachim et Anne, dans le Temple de Jérusalem, de même qu’au sanctuaire de Silo, une autre Anne, mère du prophète Samuel, avait offert son fils pour le service de Dieu. Dans ce même Temple, quelques années plus tard, Marie et Joseph se rendront avec l’Enfant Jésus nouveau-né, pour le présenter au Seigneur.

Fresque de Giotto

La Présentation de Marie au Temple est ici représentée par Giotto dans une fresque faisant partie du cycle de la chapelle Scrovegni à Padoue. Il est inclus dans les Histoires de Marie et situé dans le registre supérieur de la paroi gauche, en regardant vers l’autel.

Le Temple de Jérusalem

est le même que celui représenté dans la première scène, celle l’Expulsion de Joachim : Joachim avait été interdit de déposer ses offrandes au temple, car son infertilité était comprise comme le signe qu’il était sous la malédiction de la Loi.

Marie

Marie est représentée comme une adolescente. Les bras croisés sur sa poitrine, elle gravit les marches accompagnée de sa mère.

Giotto prend aussi la liberté de ne représenter que 10 marches à l’escalier ! Omettant ainsi la valeur symbolique des 15 marches, 15 degrés, représentant les 15 psaumes chantés lors des pèlerinages pour gravir les 15 marches qui menaient au temple (« Psaumes des degrés », 120 à134)

Marie et Anne sont suivies par un serviteur qui porte un lourd panier rempli de vêtements. .

Joachim

Derrière, Joachim, auréolé tout comme Anne et Marie, suit des yeux la scène.

Le prêtre accueille Marie les bras ouverts.

Des jeunes filles

Des jeunes filles, groupées sur la tribune supérieure, assistent à la scène.

Des passants

En bas à droite, des passants bavardent entre eux, dans une évocation de la vie quotidienne autour du Temple !

Le texte biblique

Lecture de l’évangile de Luc (Lc 1, 46-55) : « le Magnificat »

Marie dit alors : « Mon âme exalte le Seigneur,

exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

 Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse.

 Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom !

  Sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent.Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.

Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides.

 Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour,

 de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et sa descendance à jamais. »

Lc 1, 46-55

Commentaires

Avec nos frères orthodixes prions  le  Tropaire de la fête de la présentation de Marie au temple :

Ce jour est le prélude de la bienveillance de Dieu et l’annonce du salut des hommes. Dans le Temple de Dieu, la Vierge se montre clairement et, d’avance, elle annonce le Christ à tous. Et nous, clamons pour elle d’une voix forte : « Réjouis-toi, accomplissement de l’économie du Créateur ».

Partagez votre amour

Recevez notre newsletter

Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous et abonnez-vous à notre newsletter