Menu

Centre d'enseignement de théologie à distance

LE CARÊME, TEMPS DE PRIÈRE 5

 

 

 5. PRIER C’EST AIMER DIEU ET LE PROCHAIN

 

Marc Chagall, (1887 – 1985) les 10 commandements,  1966 lithographie coll part.

 

Chagall et la Bible

La Bible est au cœur de l’univers de Chagall.

Chagall a commencé à illustrer la Bible dès les années 1930 et continuera jusqu’à sa mort.

Dans un festival de couleurs, Chagall reste libre vis à vis de l’espace pictural, il défie les points de fuite et la perspective, il s’affranchit des lois de la pesanteur et des échelles .

 

Moïse


Moïse a rassemblé les enfants d’Israël et leur annonce les commandements de Dieu, aimer Dieu et son prochain.

Moïse occupe toute la diagonale de l’œuvre. Son vêtement est lumineux et joyeux pour montrer au peuple d’Israël le don de Dieu, sa loi d’amour, en brandissant les tables de la Loi.

Le peuple de Dieu

Le peuple en contre bas, écoute, discutant paisiblement, dans une bonne entente entre tous.

L’ange

En haut à gauche un ange portant un enfant dans ses bras équilibre l’ensemble de l’œuvre . Il semble voler dans les cieux poussé par le souffle de Dieu.

S’agit-il de l’humanité que Dieu veut aimer, materner, mener à Lui ? Les anges sont si souvent présents dans les œuvres de Chagall, ils sont ses fidèles compagnons. Picasso disait : « quand Chagall peint , on ne sait pas s’il dort ou s’il est éveillé. Un ange se trouve certainement quelque part dans sa tête ».

Cet ange donne à rêver et à espérer. Le but de Chagall et moins de représenter un événement rapporté par la Bible que d’exprimer une spiritualité commune à tous les hommes.

Le texte biblique


Un scribe qui avait entendu la discussion, et remarqué que Jésus avait bien répondu, s’avança pour lui demander : « Quel est le premier de tous les commandements ? »

  Jésus lui fit cette réponse : « Voici le premier : Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. 

 Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. 

 Et voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. »

  Le scribe reprit : « Fort bien, Maître, tu as dit vrai : Dieu est l’Unique et il n’y en a pas d’autre que lui.

 L’aimer de tout son cœur, de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toute offrande d’holocaustes et de sacrifices. »

  Jésus, voyant qu’il avait fait une remarque judicieuse, lui dit : « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. » Et personne n’osait plus l’interroger.

 

Mc 12, 28b-34

Commentaires

Ubi caritas et amor, Paulin d’Aquilée (750-802)

 


L’amour du Christ nous rassemble et nous unit

Exultons en lui et soyons dans la joie.

Craignons et aimons le Dieu vivant

Aimons nous d’un cœur sincère les uns les autres.

 


Qui n’a pas la charité, n’a rien

Mais il demeure dans les ténèbres et l’ombre de la mort

Aimons- nous les uns les autres et marchons au grand jour

Comme il convient aux fils de lumière

 


[..]

 


la charité est le bien suprême, le don total

C’est d ‘elle que découle toute la suite des préceptes

Par elle est accomplie la loi ancienne et nouvelle

Elle fait accéder au ciel ceux qu’elle a comblés.

 


C’est elle qui est figurée dans la loi ancienne

Par ce voile de pourpre deux fois teint :

la charité consiste en ces deux amours

Celui de Dieu et celui du prochain.

 


(Traduction de Dom André Wilmart, 1932)

Partagez votre amour

Recevez notre newsletter

Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous et abonnez-vous à notre newsletter