Menu

Centre d'enseignement de théologie à distance

La femme et l’homme ne firent plus qu’un

Miniature de la création, det : La création d’Eve, Bible de Souvigny, fin du 12e siècle, bibliothèque municipale de Moulins.

La Bilbe de Souvigny

La Bible de Souvigny est un manuscrit sur parchemin, témoin de la foi du 12e siècle, contenant le texte en latin de l’Ancien et du Nouveau Testament, décoré de superbes enluminures.

Le manuscrit a probablement été exécuté à Lyon même et orné par un artiste fidèle aux traditions romanes

 

La création du monde


La première grande composition du manuscrit inaugure le premier livre de la Bible : la création du monde découpée en huit images. Dans les premières scènes, Dieu est représenté en Christ Pantocrator, puis dans les deux dernières scènes dont celle de la création de l’homme que nous regardons ici, la représentation de Dieu diffère, il prend les proportions de l’homme qu’il créé.

La création d’Eve


Il est descendu sur terre et tire Eve à côté d’Adam. Il n’est différencié d’eux que par son vêtement alors qu’Adam et Eve sont nus. Dieu saisit fermement le poignet d’Eve.

Adam est allongé sur un fond vert qui le recouvre partiellement, Eve apparaît debout, elle regarde Dieu. L’artiste a-t-il voulu représenter en une seule scène la création d’Adam et celle d’Eve ?

Le texte biblique

Lecture du livre de la Genese (Gn 2, 18-2)

 

Le Seigneur Dieu dit :
« Il n’est pas bon que l’homme soit seul.
Je vais lui faire une aide qui lui correspondra. »
Avec de la terre, le Seigneur Dieu modela
toutes les bêtes des champs et tous les oiseaux du ciel,
et il les amena vers l’homme
pour voir quels noms il leur donnerait.
C’étaient des êtres vivants,
et l’homme donna un nom à chacun.
L’homme donna donc leurs noms à tous les animaux,
aux oiseaux du ciel et à toutes les bêtes des champs.
Mais il ne trouva aucune aide qui lui corresponde.
Alors le Seigneur Dieu fit tomber sur lui un sommeil mystérieux,
et l’homme s’endormit.
Le Seigneur Dieu prit une de ses côtes,
puis il referma la chair à sa place.
Avec la côte qu’il avait prise à l’homme,
il façonna une femme
et il l’amena vers l’homme.
L’homme dit alors :
« Cette fois-ci, voilà l’os de mes os
et la chair de ma chair !
On l’appellera femme – Ishsha –,
elle qui fut tirée de l’homme – Ish. »
À cause de cela,
l’homme quittera son père et sa mère,
il s’attachera à sa femme,
et tous deux ne feront plus qu’un.

Tous les deux, l’homme et sa femme, étaient nus,
et ils n’en éprouvaient aucune honte l’un devant l’autre.

 

Gn 2, 18-25

Commentaires

La création de la femme

Nous lisons le chapitre 2 de la Genèse, au moment de la création de la femme. Le récit diffère du chapitre 1 où l’humain est créé par la Parole de Dieu, homme et femme en vis-à-vis, à son image

Ici, l’être humain est d’abord seul, il est créé pour cultiver et garder le sol. Mais il n’est pas bon que l’homme soit seul, Dieu veut lui faire une aide qui lui soit accordée. Les animaux sont créés et l’homme va les nommer, mais il ne trouve pas une aide qui lui soit assortie.

Dieu créé la femme à partir d’un côté de l’homme

Alors Dieu créé la femme à partir d’un côté de l’homme (non pas d’une côte comme pourraient le faire penser les traductions traditionnelles de nos Bibles.)

La femme est un côté de l’être humain, l’homme est l’autre côté.

la femme, isha


L’homme s’écrie : « Voici cette fois l’os de mes os et la chair de ma chair, celle-ci s’appellera femme (isha) car c’est de l’homme (ish) qu’elle a été prise ».

St Paul, homme et femme

Paul s’appuie sur ce texte dans sa première lettre aux Corinthiens : « Dans le Seigneur la femme n’est pas sans l’homme, ni l’homme sans la femme. En effet, de même que la femme a été tirée de l’homme, de même l’homme vient au monde par la femme, et tout cela vient de Dieu. » (1 Cor 11, 11-12).

L’homme s’attachera à sa femme et ils ne feront qu’un. Ils sont libres et aimés. Ils sont nus, et ils n’en éprouvent aucune honte l’un devant l’autre. Ils s’accueillent l’un l’autre dans la confiance mutuelle. La sexualité est aussi un don de Dieu. C’est quand ils vont être gagnés par la méfiance et et le mensonge que la sexualité deviendra un lieu de domination, de peur, un enjeu de société dont les règles ne sont plus la totale clarté de la confiance en Dieu.

                                                                                                                                     * * *

Le CETAD vous propose un cours en ligne sur l’étude du livre de la Genèse

Partagez votre amour

Recevez notre newsletter

Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous et abonnez-vous à notre newsletter