Menu

Centre d'enseignement de théologie à distance

La Bonne Nouvelle se répand.

Altobello Melone, (vers 1490-1543), La route vers Emmaüs, 1516-17, National Gallery, Londres

Altobello Melone

Altobello Melone est un peintre italien de la ville de Cremone, en Lombardie.

Selon l’historien de l’art Roberto Longhi, (1890-1970), il est « un des peintres les plus modernes et audacieux qui comptent dans les premières décennies du XVIe siècle de la peinture de l’Italie septentrionale ».

Sa formation basée sur la culture de la Renaissance italienne de la ville de Ferrare de la fin du 15e siècle, évolua vers des caractéristiques de la peinture vénitienne avec de belles couleurs lumineuses.

Il réalisa l’ensemble des fresques du chœur de l’église de Crémone (1516-18).

Le Christ en pèlerin avec un chapeau

Altobello Melone représente le Christ en pèlerin avec un chapeau, un bâton et une coquille Saint Jacques.

Il porte une robe courte de deux bleus lumineux, et une petite cape marron pour protéger ses épaules de pèlerin. Il voyage pour annoncer la Bonne Nouvelle et se faire reconnaître.

Ses mains sont marquées des blessures de la passion. Il semble pousser en avant les disciples pour qu’ils partent en mission.

Les disciples

Les disciples portent des vêtements plus traditionnels faits de draperies somptueuses dont les plis sont profondément marqués, et dont les couleurs sont lumineuses, bleu, orange, vert, rose.

Les trois personnages sont également représentés à mi-distance, continuant à marcher vers un village fortifié, typique de la Lombardie où ce tableau a été peint.

Technique du « mouillé sur mouillé »

Melone aimait peindre directement sur de la peinture humide, une technique connue sous le nom de « mouillé sur mouillé ». Il utilise un pinceau plumeux pour représenter les cheveux et les joues du jeune disciple, il accumule des couches successives de peinture pour obtenir une lumière vibrante sur le feuillage spongieux des arbres.

Le texte biblique

Lecture du Livre des Actes (Ac 12,24-13,5)

 La parole de Dieu était féconde et se multipliait.

Barnabé et Saul, une fois leur service accompli en faveur de Jérusalem, s’en retournèrent à Antioche, en prenant avec eux Jean surnommé Marc.

 Or il y avait dans l’Église qui était à Antioche des prophètes et des hommes chargés d’enseigner : Barnabé, Syméon appelé Le Noir, Lucius de Cyrène, Manaen, compagnon d’enfance d’Hérode le Tétrarque, et Saul.

 Un jour qu’ils célébraient le culte du Seigneur et qu’ils jeûnaient, l’Esprit Saint leur dit : « Mettez à part pour moi Barnabé et Saul en vue de l’œuvre à laquelle je les ai appelés. »

 Alors, après avoir jeûné et prié, et leur avoir imposé les mains, ils les laissèrent partir.

 Eux donc, envoyés par le Saint-Esprit, descendirent à Séleucie et de là s’embarquèrent pour Chypre ;

arrivés à Salamine, ils annonçaient la parole de Dieu dans les synagogues des Juifs. Ils avaient Jean-Marc comme auxiliaire.

Ac 12,24-13,5

La marche en avant de l’Evangile.

Luc veut montrer que les obstacles rencontrés, les persécutions, ne sauraient arrêter la marche en avant de l’Evangile.

Barnabé et Saul

Barnabé et Saul sont à Antioche d’où ils sont envoyés en mission auprès des païens Ils ont pris avec eux Jean-Marc qui sera leur auxiliaire dans leur prochaine mission.

A Antioche même, l’Eglise s’est beaucoup développée. Luc nomme cinq personnages soulignant leur grande diversité d’origine, araméen (Syméon et Manaen) ou romain (Lucius).

Au cours du culte communautaire, une déclaration de l’Esprit, enjoint aux responsables de l’Eglise, prophètes et enseignants, de mettre à part Barnabé et Saul pour une mission sur l’île de Salamine.

La liturgie d’envoi

La liturgie d’envoi est exemplaire : jeûne, prière, imposition des mains, et envoi. Imposer les mains installe dans un service au nom de la communauté.

Partagez votre amour

Recevez notre newsletter

Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous et abonnez-vous à notre newsletter